20 octobre – L’Église iranienne – A chaque jour…

L’Église iranienne

« Pensez en effet à celui qui a supporté une telle opposition contre lui de la part des pécheurs, afin de ne pas vous laisser abattre par le découragement. »

Hébreux 12.3

Haik Hovsepian Mehr était pasteur en Iran. Il a subitement disparu en janvier 1994, quelques jours seulement après la libération de prison de Mehdi Dibaj, un membre de son Église. Mehdi avait été emprisonné pour « apostasie » parce qu’il avait quitté la religion musulmane pour être disciple de Jésus. La police a toujours nié qu’il y avait un lien entre la libération de l’un et la disparition de l’autre. Les chrétiens sont convaincus du contraire.

Mehdi Dibaj est né en 1934. Il a été arrêté en 1983. Dix ans plus tard, il a été condamné à mort. Lors de son procès, il a dit qu’il était prêt à mourir pour le Seigneur Jésus. Grâce à l’activité de Haik, qui a informé le monde libre du sort injuste de cet homme, les autorités iraniennes l’ont finalement libéré en janvier 1994.

D’origine arménienne, Haik s’est converti à 22 ans. Voulant s’identifier au peuple musulman, il a pris le nom de « Mehr », ce qui signifie « gentil ». Il tenait à ce que les musulmans sachent qu’il était gentil et qu’il ne leur voulait pas de mal. Malgré la sympathie de quelques responsables musulmans, Haik était constamment harcelé. À la même époque, il fut considéré, pendant un temps, comme un médiateur privilégié entre les évangéliques et le gouvernement. Il a constamment dû rappeler aux autorités les droits de l’homme, trop souvent bafoués dans son pays. Malheureusement, Haik a été assassiné le lendemain de sa disparition, le 20 janvier 1994. Mehdi a participé aux obsèques de son ami Haik. C’était un moment de grande émotion. Six mois plus tard, c’était à son tour de mourir pour sa foi. On a découvert son corps sans vie dans un parc à Téhéran …

Un autre héros de la foi en Iran s’appelait Seth Yeghnazar. Tout comme ses deux compatriotes, ses yeux étaient fixés sur Jésus afin de ne pas se laisser abattre. Né en 1911, il était appelé « Papa Seth » par un bon nombre de chrétiens de son pays. En effet, c’était le père spirituel de toute une génération de chrétiens. Converti à 26 ans alors qu’il était professeur, il a rejoint la Société Biblique et y a servi le Seigneur pendant trente-sept ans. Il avait l’habitude de demander aux chrétiens qu’il rencontrait : « Aimez-vous Jésus ? » Il voulait dire : « Aimez-vous vraiment Jésus ? » Une bonne question que tout chrétien devrait se poser. Papa Seth a souffert. Deux de ses filles sont mortes à la naissance, son épouse est décédée à seulement 47 ans. Plus tard, une de ses belles-filles est décédée. Malgré toute cette souffrance, il a continué à aimer Jésus et à le servir. Il est parti rejoindre son Sauveur merveilleux, juste 4 mois avant d’atteindre ses 100 ans, le 20 octobre 2010. Ses dernières paroles en arménien furent : « Park Diroj ! », Gloire à Dieu !

Lecture du jour : Lamentations 5

A chaque jour suffit sa grâce livre de D. Sutherland aux Editions Clé

 

 

Extrait du livre « À chaque jour suffit sa grâce » de David Sutherland.

Disponible sur editionscle.com et en librairie le 31.10.2018

Vous aimez l'article ? Dites-le et partagez-le !

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *