29 octobre – Juji Nakada, un Samouraï pour Christ – A chaque jour

Juji Nakada, un Samouraï pour Christ

« … ne vous rendez pas impurs… Vous vous consacrerez et vous serez saints… »

Lévitique 11.43, 44

Né le 29 octobre 1870, Juji Nakada allait devenir l’un des plus grands évangélistes que le Japon ait connus. Pendant ses études de théologie aux États-Unis, il a rencontré un certain Charles Cowman. Charles et d’autres chrétiens ont soutenu Juji dans son ministère d’évangéliste après son retour au Japon. Plus tard, Cowman et son épouse l’ont rejoint dans son pays natal.

Juji a été nommé évangéliste par l’Église méthodiste. Il annonçait l’Évangile avec puissance. Il voyageait du nord au sud du Japon et même à l’étranger. Lors de la guerre russo-japonaise de 1904, il s’est engagé comme aumônier auprès des troupes japonaises. Après la guerre, il est parti au Pays de Galles. Le Seigneur l’a utilisé dans ce petit pays pour enseigner les bases de la vie chrétienne aux nombreux convertis lors du réveil de l’époque. Pendant cette période, il a rencontré Oswald Chambers (auteur de Tout pour qu’il règne). Ensemble, ils ont ensuite visité des Églises outre-Atlantique. Le Seigneur a richement béni leur ministère.

Bien que très secoué par le décès de sa femme et d’un nouveau-né le même jour, en 1911, Juji s’est relevé pour poursuivre le ministère auquel Dieu l’avait appelé et pour lequel il l’avait équipé. Il est retourné aux États-Unis pour prêcher dans des Églises composées uniquement de Japonais. Quand il est rentré au Japon, Dieu a richement béni ses prédications lors de ses déplacements. Très influencé par les écrits et les exemples d’évangélistes tels que D.L. Moody et John Wesley, il a montré un zèle peu commun. Ce qui lui a valu le surnom de « Moody japonais » !

Tous n’étaient pas d’accord avec certaines de ses idées théologiques – la guérison divine, le retour du Christ, l’avenir du peuple juif, etc. Cependant, lorsque des gens se convertissaient, tout le monde se réjouissait. Les conversions ont permis aux Églises de grandir en nombre. La générosité des Églises a augmenté et les chrétiens se sont montrés de plus en plus zélés dans l’évangélisation. Juji a beaucoup insisté sur l’importance de la sanctification personnelle. « Il ne suffisait pas de se convertir, disait-il, mais il fallait devenir saint, comme Dieu lui-même est saint. » Il a continué à recevoir des invitations à visiter d’autres pays. Il a écrit quelques livres et a fondé une œuvre missionnaire avant de décéder en septembre 1939.

Lecture du jour : Tite 1

A chaque jour suffit sa grâce livre de D. Sutherland aux Editions Clé

 

 

Extrait du livre « À chaque jour suffit sa grâce » de David Sutherland.

Disponible sur editionscle.com et en librairie le 31.10.2018

Vous aimez l'article ? Dites-le et partagez-le !

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *