31 octobre – Les 95 thèses de Luther – A chaque jour…

Les 95 thèses de Luther

« Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que toute personne qui croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés. »

Actes 10.43

Dans la petite ville de Wittenberg, le 31 octobre 1517, un jeune moine catholique allait faire quelque chose qui changerait le cours de l’histoire du monde. Martin Luther a en effet cloué 95 thèses sur les portes de l’église, invitant les gens à débattre sur la foi. En quelques jours, des copies de ses thèses ont circulé partout dans l’empire germanique et même au-delà. Dix ans plus tard, toute l’Europe sera secouée par ce que les historiens appellent « La Réforme protestante ».

Né en 1483, Luther a promis à Dieu – en priant Sainte Anne dans un moment de grande détresse – qu’il deviendrait moine. En 1505, il a rejoint un monastère augustinien. Ses responsabilités l’ont conduit à Rome. Hélas, il devenait de plus en plus désillusionné par les rites de sa religion. Ses supérieurs, et leurs croyances n’arrivaient pas à enlever le poids de culpabilité que Luther ressentait chaque jour davantage. Il se sentait de plus en plus loin de ce Dieu qu’il voulait tant connaître.

Grâce à l’étude de l’épître aux Romains, Luther a compris comment il pouvait avoir la paix avec Dieu – par la foi. Il s’est converti et s’est mis à dénoncer la corruption flagrante et toutes les fausses doctrines qu’il entendait autour de lui. Hélas, malgré l’invitation à venir débattre en public, Luther a été traité d’hérétique. Voici quelques extraits de ses thèses où il dénonce la vente d’indulgences afin de gagner le salut par l’argent :

On ne saurait trop se garder de ces hommes qui disent que les indulgences du Pape sont le don inestimable de Dieu par lequel l’homme est réconcilié avec lui.

Ils prêchent une doctrine anti-chrétienne, ceux qui enseignent que pour le rachat des âmes du Purgatoire ou pour obtenir un billet de confession, la contrition (regret d’avoir commis une faute) n’est pas nécessaire.

Tout chrétien vraiment contrit a droit à la rémission entière de ses péchés, même sans lettre d’indulgences.

Tout vrai chrétien, vivant ou mort, participe à tous les biens de Christ et de l’Église, par la grâce de Dieu, et sans lettres d’indulgences.

Quelle bénédiction de savoir que nous ne sommes pas sauvés par ce que l’argent peut acheter. Bénissons Dieu pour le pardon des péchés par la foi en Christ. Nous n’avons rien à y ajouter. Après avoir crié : « Tout est accompli », il s’est assis « à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts ».

Lecture du jour : Hébreux 1

A chaque jour suffit sa grâce livre de D. Sutherland aux Editions Clé

 

 

Extrait du livre « À chaque jour suffit sa grâce » de David Sutherland.

Disponible sur editionscle.com et en librairie le 31.10.2018

Vous aimez l'article ? Dites-le et partagez-le !

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *