Les résolutions (1/3) : Des héros de la Bible résolus

Crédit photo : Marco Verch

À l’heure ou nous réfléchissons à nos résolutions en ce début 2019, nous vous proposons de lire trois extraits de l’introduction de Résolu le livre de Philippe VIGUIER. Voici le premier.
Une suggestion de résolution pour 2019 : « Lire un livre chrétien par mois ».


Des héros résolus

Pourquoi certaines vies sortent-elles de l’ordinaire, marquent-elles leur temps et restent-elles écrites dans les pages de l’Histoire ? Les vies exemplaires de la Bible témoignent d’un outil commun : la prise de résolutions.

Noé : Lorsque Dieu fait alliance avec lui, la teneur du pacte est simple : Noé construit une arche et Dieu sauve l’humanité (Genèse 6.13-22). Noé reste fidèle à sa résolution pendant toutes les années nécessaires à la construction de cette arche massive (c’est aussi par sa résolution que l’escargot y est entré).

Job : Il est connu dans la Bible pour son caractère exemplaire : « Cet homme était intègre et droit. Il craignait Dieu et se détournait du mal » (Job 1.1). Pour rester pur dans sa jeunesse, il prend une décision : « J’avais fait un pacte avec mes yeux. Comment aurais-je pu porter mes regards sur une jeune fille ? » (Job 31.1). L’intégrité de Job est le corollaire de ses résolutions.

Joseph : Lorsque la femme de Potiphar essaie de le séduire, Joseph ne bronche pas. Il est résolu dans son cœur à ne pas pécher contre Dieu (Genèse 39.9).

Ruth : Suite au décès de son mari, elle déclare à sa belle-mère : « Où tu iras j’irai, où tu habiteras j’habiterai ; ton peuple sera mon peuple et ton Dieu sera mon Dieu » (Ruth 1.16). Cette résolution entame l’une des histoires les plus touchantes de la Bible. Dieu récompense ensuite la fidélité de Ruth envers sa belle-mère de manière remarquable.

David : Auteur d’au moins la moitié des Psaumes, il est probablement l’un des plus grands poètes de l’histoire. Son engagement est le reflet d’une promesse envers Dieu : « Je bénirai l’Éternel en tout temps ; sa louange sera toujours dans ma bouche » (Psaumes 34.2 ; Segond).

Jonathan : L’amitié entre David et Jonathan est un modèle sans égal dans la Bible. Cette solidarité est le fruit d’une résolution : « Jonathan fit alliance avec David, parce qu’il l’aimait comme lui-même » (1 Samuel 18.3). Jonathan engage sa volonté et sa loyauté envers David par une promesse.

Daniel : Dès son arrivée à Babylone, il « prit la ferme décision de ne pas se souiller en consommant les plats servis à la table du roi et le vin de ses banquets » (Daniel 1.8). La première action recensée de Daniel dans la Bible est la prise d’une résolution, une pratique qu’il appliquera toute sa vie. Dès sa jeunesse, il risque sa vie pour rester intègre, fidèle aux codes de Dieu. Dans sa vieillesse, sa résolution de prier trois fois par jour lui vaudra une visite au « zoo » de Babylone, dans la cage aux lions.

Esther : Contrairement à Daniel elle n’entame pas son histoire avec intégrité, mais dans le compromis. Cependant, au moment critique, elle risque sa vie pour son peuple en s’attachant à cette résolution : « Je pénétrerai chez le roi : j’enfreindrai la loi et, si je dois mourir, je mourrai » (Esther 1.16). Son courage sauve des milliers de vies.

Paul : Pour son disciple Timothée et pour l’Église de Thessalonique, il s’engage à prier nuit et jour (2 Timothée 1.3 ; 1 Thessaloniciens 3.10). C’est avec la même détermination qu’il enseigne les croyants, exhortant nuit et jour chaque personne (Actes 20.31 ; Colossiens 1.29-30). Sa résolution d’aller à Rome prêcher l’Évangile lui est plus précieuse même que sa vie.

Jésus : La destinée de l’humanité entière s’est jouée sur sa résolution de mourir pour des pécheurs. Jésus a pleinement assumé ce choix : « Le Père m’aime, parce que je donne ma vie pour la reprendre ensuite. Personne ne me l’enlève, mais je la donne de moi-même » (Jean 10.17-18a).

La liste pourrait être longue. Les hommes et les femmes de foi dont les vies nous inspirent n’ont-ils pas tous été résolus ? Ma question est simple : êtes-vous prêts à rejoindre leurs rangs ? Une simple résolution peut façonner toute une vie.

Success Story

Depuis la création de la nation d’Israël, la loi de Dieu a été rejetée, les sabbats violés, l’idolâtrie courante. C’est l’histoire relatée dans l’Ancien Testament. Peu de générations ont suivi le système religieux établi par Dieu. Pourtant, lorsque Jésus arrive, les lieux de partage autour de la Parole inondent le pays. Non seulement en Israël, mais dans tout le bassin méditerranéen. « Au moment venu » où Jésus doit naître (Galates 4.4) – la voie est préparée. La Bonne Nouvelle du Messie est proclamée en Palestine, reçue par les disciples, puis répandue dans toute l’Europe et l’Asie Mineure par le biais des synagogues. Lorsque Jésus parcourt les territoires d’Israël, il prêche dans les synagogues, surtout les jours de sabbat alors qu’il n’existe aucune trace de leur existence dans l’Ancien Testament. Pas plus que d’une lecture suivie de la Parole dans une assemblée locale. Ou d’une grande fidélité à respecter le dernier jour de la semaine.

Quelle est la pièce manquante du puzzle ? D’où vient ce changement ? Comment une nation entière a-t-elle pu être transformée si radicalement ?

C’est dans le livre de Néhémie que se trouve la réponse.

Chronologiquement, c’est le dernier livre historique de l’Ancien Testament. Néhémie vécut pendant la période d’exil, après la destruction de Jérusalem par les Babyloniens. À son époque, les Juifs sont dispersés, faibles, déshonorés et constamment en danger. Le peuple pour lequel le Dieu de l’univers a fait le plus de promesses vit dans la honte et le jugement à cause de ses infidélités envers lui et sa Parole.

Soixante-dix ans après l’exil, Cyrus, roi de Perse, donne la permission aux Juifs de rentrer. En 538 av. J.-C., un premier groupe d’environ 42 000 personnes arrive sous la direction de Zorobabel et rebâtit le Temple. En 458 av. J.-C., presque quatre-vingts ans plus tard, Esdras revient d’exil avec un autre groupe d’environ 1 500 hommes juifs. En 445 av. J.-C., treize ans plus tard, Néhémie revient pour reconstruire la muraille de la ville et pour en être le gouverneur.

En entrant dans Jérusalem, Néhémie voit que la ville doit être reconstruite et que le peuple a besoin d’un changement profond, d’un réveil de sa foi. Cette génération revient d’exil. En déportation comme au retour d’exil, Israël pratique les péchés et les compromis qui lui ont valu la condamnation.

Ses leaders sont les petits-enfants de ceux qui ont connu le jugement de Dieu, la destruction de Jérusalem et de son Temple. Leurs aïeux ont incarné la pire génération de l’histoire d’Israël. Ils ont rejeté Dieu pour vivre dans le compromis, la corruption et l’immoralité. Ils ont poussé à l’extrême l’infidélité envers Dieu. Ils sont les héritiers de la nation « goutte-d’eau-qui-a-fait-déborder-le-vase-de-la-clémence-de-Dieu » : ce n’est pas le meilleur patrimoine spirituel !

Puis c’est le déclic. Un renouveau spirituel incroyable sous la direction d’Esdras et de Néhémie a lieu. En Néhémie chapitres 8-9, le peuple est rassemblé devant Esdras qui leur lit la loi de Moïse. Les gens sont profondément touchés. Un réveil commence. Le peuple, sous la conviction de la Parole de Dieu, est brisé à cause de son péché et de sa désobéissance. Il décide d’appliquer la loi en célébrant les fêtes prescrites et redécouvre une joie inimaginable. Un mois après la première lecture, le peuple se rassemble pour une journée de jeûne, et consacre le quart du temps à la lecture de la Parole, et un autre quart à la confession de ses péchés.

Le résultat apparaît au chapitre 10 : les leaders du peuple prennent des résolutions importantes qui vont changer le cours de l’histoire. Leur impact sera tellement profond sur la nation qu’elles transformeront la culture en réinstaurant des valeurs qui n’existaient plus et qui resteront ancrées pendant plus de quatre cents ans, rendant possible plusieurs siècles plus tard la venue de Jésus.

Le peuple est résolu : une attitude qui non seulement génère le réveil, mais le prolonge. Il ne prend pas simplement des décisions, il s’y attache.

Dans ce livre, nous développerons les principes qui, appliqués par Néhémie et ses contemporains, les ont amenés à la réussite dans leur vie spirituelle. Je prie pour que ces principes vous aident à cheminer vers une vie chrétienne fondée sur le fruit d’un amour loyal envers Dieu, gage de richesses et de succès !


Extrait de Résolu de Philippe VIGUIER, publié par les Éditions Clé. Reproduction interdite sans autorisation.

Lire Résolu de Philippe VIGUIER aux Éditions Clé

Retrouvez le livre en librairie ou sur notre site. En janvier l’eBook de ce livre est a 50% !

Vous aimez l'article ? Dites-le et partagez-le !

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *