Pour quelles raisons tenez-vous à changer ? (série VPC 2/10) Tim Chester

Nous publions sur notre blog, une série de 10 articles qui reproduisent le contenu du guide de lecture du livre Vous pouvez changer de Tim Chester. Ces études prolongent sa lecture et aident le lecteur à mettre en place son Projet de changement. Pour imprimer toute la série reportez vous à la fin de chaque article.


En bref

Il y a trois raisons fréquentes qui incitent au changement : pour montrer à Dieu ma valeur (pour qu’il nous bénisse ou nous sauve) ; pour impressionner mon entourage (des gens comme nous, auxquels nous essayons de cacher qui nous sommes vraiment) ; et pour m’impressionner moi-même (pour me rassurer moi-même). Aucune de ces raisons ne fonctionne réellement car elles placent le « moi » au centre de mon projet de changement = péché. La bonne nouvelle est que Dieu nous défend et nous justifie à travers son Fils Jésus de manière à ce que nous n’ayons pas à nous défendre nous-mêmes. Dieu nous donne une nouvelle identité et cette nouvelle identité est le motif et la base du changement. Vous êtes un enfant du Père, l’épouse du Fils et le temple du Saint-Esprit. Les chrétiens devraient changer dans le but de profiter pleinement de la délivrance du péché et de se réjouir en Dieu de ce qu’il nous donne par Jésus.

Pistes de réflexion

A.

Lisez le paragraphe suivant. J’ai extrait puis modifié quelques versets de la Bible dans le but de leur faire dire l’opposé de ce qu’ils disent vraiment. Voyez si vous arrivez à discerner les erreurs. Vous pouvez vérifier cela en lisant Tite 3.5-8.

Nous sommes sauvés par la grâce de Dieu, en plus de nos bonnes actions. Nous nous débarrassons du péché et démarrons une nouvelle vie avec l’aide du Saint-Esprit que Dieu nous donne généreusement parfois à travers Jésus-Christ notre Sauveur. C’est comme cela que nous pouvons nous justifier et être sûrs que nous aurons la vie éternelle. C’est un enseignement digne de confiance, et je veux que vous insistiez sur cet enseignement de manière à ce que tous dévouent leur vie à faire ce qui est bien.

B.

« Je ne sais pas ce que vous pouvez en penser, mais je peux dire que je ne peux pas prier sans pécher – je ne peux pas prêcher, à vous ou à qui que ce soit sans pécher – je ne peux rien faire sans pécher ; et, comme quelqu’un l’a exprimé, ma repentance doit se repentir, et mes larmes doivent être lavées par le sang précieux de mon cher Rédempteur. Nos plus grands devoirs sont comme de nombreux péchés splendides. Avant de désirer la paix du cœur, vous devez non pas être malade de votre péché originel, mais malade de votre vertu, de vos devoirs et de vos performances. Il doit y avoir une conviction profonde avant de se sortir de sa propre justice ; c’est là la dernière idole de notre cœur. La fierté de notre cœur ne nous laissera pas nous soumettre à la justice de Jésus-Christ. Mais si vous n’avez jamais ressenti que vous aviez votre propre justice et si vous n’avez jamais ressenti ses lacunes, alors vous ne pourrez pas venir à Jésus-Christ. Beaucoup pourront dire : Bien, nous croyons tout cela ; mais il y a une grande différence entre dire et ressentir. Avez-vous déjà ressenti le désir d’un Rédempteur ? Avez-vous déjà ressenti le désir de Jésus-Christ ? Et maintenant pouvez-vous dire sincèrement, Seigneur, tu peux me condamner pour les plus grands actes que j’ai accomplis ? Si vous n’êtes pas amenés à vous humilier de la sorte, vous pouvez désirer la paix du cœur, mais il n’y aura pas de paix (George Whitefield dans « The Method of Grace »).

C.

« Le secret du cheminement dans la sainteté d’un chrétien est son retour constant au sang de la croix, et sa communion quotidienne avec ce Seigneur crucifié et ressuscité. Toute vie divine, et tous ses fruits précieux – le pardon, la paix et la sainteté – jaillissent de la croix. Toute sanctification qui ne naît pas entièrement du sang de la croix ne vaut pas mieux que le Pharisaïsme. Si nous voulons être saints, nous devons nous rendre à la croix, et y demeurer ; autrement, malgré tout notre travail, notre diligence, notre jeûne, notre prière et nos bonnes œuvres, nous serions quand même vides d’une véritable sanctification… L’amour de Dieu pour nous et notre amour pour Lui travaillent ensemble dans le but de produire cette sainteté. La terreur n’accomplit pas l’obéissance. Le suspens n’amène pas de fruit à la sainteté. Aucune incertitude morose quant à la faveur de Dieu ne peut remplacer une envie, ou corriger notre volonté tortueuse. Mais le pardon gratuit de la croix surpasse le péché, et fane toutes ses branches. Seule la certitude de l’amour, l’amour qui pardonne, le peut » (Horatius Bonar).

D.

« La pornographie, dans son attrait, promet d’étancher notre soif. En d’autres termes, elle promet la satisfaction. Et honnêtement, elle satisfait, mais pour un court moment. Assez vite, nous découvrons que nous avons encore “ soif ”, et plus les années passent, plus nous réalisons que nous ne sommes jamais réellement satisfaits. C’est parce que le péché ne satisfait jamais ! Il nous dépouille, mais ne nous remplit pas. Je me souviens que je suis passé de magazines pornographiques “ softs ”, à des vidéos classées X, à du cybersexe avec des webcams, etc. Je pensais que si je pouvais voir cette photo parfaite, ou avoir cette expérience sexuelle parfaite, alors ma vie serait remplie et satisfaite. C’est la nature du péché. Il nous éloigne toujours plus, et, à travers ses promesses de satisfaction, il ne satisfait pas éternellement. C’est pour cela que nous y retournons continuellement. » (Mike Cleveland).

  • Ce que Mike Cleveland dit sur la pornographie est valable pour tout péché. Pensez à des exemples de votre propre vie où vous êtes esclaves du péché, du péché qui ne vous offre qu’une satisfaction temporaire.

Lecture biblique quotidienne

Jour 1

  • Lisez Romains 5.1-11.
  • Comment sommes-nous justifiés devant Dieu ? En quoi cela fait-il une différence ?

Jour 2

  • Lisez Éphésiens 2.1-10.
  • Qu’étions-nous avant que Dieu ne vienne nous sauver ?
  • Que devons-nous faire pour être sauvés ? Quelle est la place des bonnes œuvres ?

Jour 3

  • Lisez 2 Pierre 1.3-9
  • De quoi devons-nous nous souvenir si nous voulons porter du fruit ?

Jour 4

Lisez Galates 4.4-7 et 5.13-15.

Que signifie être libre de tout péché ?

Jour 5

  • Lisez Éphésiens 5.22-33.
  • Qu’a fait Christ pour son épouse ?

Jour 6

  • Lisez 1 Corinthiens 6.12-20.
  • En quoi le péché sexuel est-il mauvais ?


Vous aimez l'article ? Dites-le et partagez-le !

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *