Les résolutions (3/3) : Des pièges à éviter


Crédit photo : Marco Verch

À l’heure ou nous réfléchissons à nos résolutions en ce début 2019, nous vous proposons de lire trois extraits de l’introduction de Résolu le livre de Philippe VIGUIER. Voici le troisième.
Une suggestion de résolution pour 2019 : « Lire un livre chrétien par mois »


5 pièges à éviter au moment de prendre des résolutions

Avez-vous déjà pris, en début d’année, des résolutions que vous n’avez pas tenues ? Bienvenue au club ! La plupart des résolutions sont des échecs, parce qu’elles sont souvent mal prises ou mal accompagnées. Voici quelques dangers que Néhémie et sa génération ont su contourner :

La surcharge. J’écris ce livre avec deux enfants en bas âge, une épouse enceinte alitée la plupart du temps, une vie bien remplie, et je comprends parfaitement la peur que les mots « discipline » ou « résolution » véhiculent ! Même si la vie chrétienne est riche en possibilités, vous ne pouvez pas tout faire. Par contre, vous pouvez toujours mieux faire. Si vous voulez échouer dans vos résolutions, écrivez une longue liste exigeante et intenable. Néhémie en écrivit cinq, et elles réveillèrent une nation entière.

La routine. Une autre façon de se tromper est d’écrire des résolutions ennuyeuses, sans inspiration et pesantes. Discipliner votre quotidien n’induit pas une routine monotone. Néhémie a su en quelques grandes lignes dynamiser les habitudes de toute une nation. Ses résolutions sont variées, personnelles, attirantes, et viennent du cœur.

Le légalisme. Si votre motivation est d’avoir l’air pieux, alors ajouter des listes peut se justifier. Mais le processus risque d’être lassant, démotivant, et inefficace. Néhémie créa une liste inspirée de désirs authentiques issus d’un cœur qui cherche à plaire à Dieu. Une telle motivation ne se remplace pas. Une liste n’est pas mauvaise en soi, Dieu en a une avec les noms de tous ceux qui partageront l’éternité avec lui, dans le Livre de Vie, et nous pouvons être heureux de figurer sur cette liste !

L’illusion. Il y a une différence entre une vision qui inspire et une ambition irréaliste. Si vous voulez échouer dans vos résolutions, engagez-vous à mémoriser l’Ancien Testament en un an, à conquérir le monde, ou à devenir plus fort qu’Obélix. Les résolutions de Néhémie étaient audacieuses, mais aussi équilibrées et mesurables.

Le flou. Une étude réalisée par le Dr Gail Matthews de Dominican University of California a révélé que les personnes qui écrivent leurs résolutions ont 42 % de réussite de plus que les autres. C’est bien d’avoir de bonnes intentions, mais c’est autre chose de les mettre en application. Néhémie et les siens ont écrit leurs résolutions, et elles ont été publiées !

Dieu nous inspire souvent de très bonnes idées que nous ne réalisons pas. C’est dommage ! La génération de Néhémie a gagné son pari, j’espère que vous gagnerez le vôtre, que ce soit dans le cadre d’une année nouvelle ou simplement dans le désir de replacer les meilleures priorités dans votre vie. Comme eux, je prie que vous réalisiez vos désirs les plus ambitieux pour Dieu, tout en gardant une motivation qui reste fraîche, visionnaire et réaliste.

Témoignage : mes premières résolutions

J’ai commencé à prendre des résolutions à dix-sept ans, après plusieurs années de stagnation spirituelle. Pendant presque toute mon adolescence, j’ai conscience que je dois changer, je veux changer, mais je ne sais pas comment. Je sais que mon attitude est souvent hypocrite. Que mon comportement provocateur et moqueur est blessant. Que je manque d’amour et que mes crises de colère m’isolent de mon entourage. Même si je souhaite faire le bien, les désirs ancrés en moi prennent le dessus. Fidèlement, ma mère prie avec moi tous les soirs et je me souviens de mes supplications répétées pendant plusieurs années : « Dieu, change-moi ! »

Je veux que Dieu réponde à cette prière, mais j’ai peur aussi. Et si, en changeant, je n’étais plus moi-même ? Si je perdais quelque chose d’irrécupérable ? Suivre Dieu, d’accord, mais à quel prix ? Si je perdais ma volonté pour ne devenir qu’un chrétien automate ?

Un jour, j’arrête de résister à Dieu. J’accepte de le laisser œuvrer en moi, et qu’il me change comme lui le souhaite. Et au lieu de me perdre, je me trouve. En lui, j’obtiens une fierté que je n’imaginais pas. Au lieu d’être complexé par ma personnalité, je m’épanouis enfin. Je deviens confiant, heureux et plein de vie.

Ça commence après avoir lu la Bible en deux mois et demi. Dieu crée en moi des désirs nouveaux, que je n’ai jamais eus avant. Des envies de prier, de me plonger dans la Parole, de témoigner, de vivre pour sa gloire. Puis des résolutions qui continuent à me porter aujourd’hui se formulent dans mon cœur : devenir pasteur, écrivain, musicien, pour Dieu. Dans les mois qui suivent, je compose mes premières chansons chrétiennes. Deux ans plus tard, je commence à prêcher, à 20 ans j’écris mon premier livre, à 22 ans je sors mon premier CD. Est-ce que je savais ce que je faisais ? Absolument pas ! Mais grâce à la patience de l’Église et de mon entourage qui a enduré mon immaturité et ma fougue, j’ai pu me lancer, faire des erreurs, apprendre et avancer.

Quelque 14 ans ont passé. Je continue sur la même lancée. Par la grâce de Dieu je suis devenu pasteur dans une Église à côté de Lyon où je m’épanouis. Je prends plaisir à m’investir dans des projets de relecture ou d’écriture aux éditions Clé. La musique fait toujours partie de ma vie et de mon ministère.

Ce jour-là, ce n’était pas uniquement de bonnes résolutions : Dieu avait touché ma volonté ! Voilà la raison pour laquelle je suis un fervent partisan des résolutions : ma volonté est un cadeau de Dieu, une arme redoutable à mettre à son service, j’en suis convaincu. Suivre Christ n’est pas un esclavage, mais une libération. Les théologiens s’accordent à dire que la volonté est l’une des valeurs les plus importantes qui font de nous des créatures à l’image de Dieu. Cette volonté est précieuse pour Dieu. On en parle souvent de manière négative. Elle peut être utilisée (et ne l’est que trop) pour faire le mal. Si notre volonté n’était pas importante aux yeux de Dieu, pourquoi investirait-il autant d’énergie pour l’influencer, la guider, la perfectionner, la diriger, la nourrir et la mettre au défi ? Pourquoi parlerait-on de l’amour agapé (l’amour de la volonté) comme l’amour le plus profond ?

Je continue à prendre de nouvelles résolutions depuis l’adolescence. C’est un outil que Dieu a puissamment utilisé dans ma vie, pour me façonner. Je suis loin d’être un maître en matière de discipline. Une grande partie de mes résolutions ont été des échecs. Nombre de mes objectifs et de mes désirs ont dû être réajustés. Malgré mes chutes et mes faiblesses, au fil des années, de grandes lignes de vie se sont dessinées, des objectifs ont été atteints. Les investissements d’énergie, de temps et de ressources dans les petites choses ont permis à de grandes choses de voir le jour. Quand nous mettons notre volonté au service de sa volonté, des œuvres merveilleuses se construisent. C’est un investissement, un exercice et une belle aventure. Ça transforme une vie, ça peut aussi transformer une nation !

Extrait de Résolu de Philippe VIGUIER, publié par les Éditions Clé. Reproduction interdite sans autorisation.


[i] Norcross, J.C., Ratzin, A.C., & Payne, D., Ringing in the new year: The change processes and reported outcomes of resolutions. Addictive Behaviors. 1989, 14(2), p. 205-212.


Lire Résolu de Philippe VIGUIER aux Éditions Clé

Retrouvez le livre en librairie ou sur notre site. En janvier l’eBook de ce livre est a 50% !

Vous aimez l'article ? Cliquez «J'aime» ou partagez l'article sur un réseau social. Vous nous aidez à le faire connaitre ;)

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *