Un bel outil pour découvrir la Bible pour le lecteur de culture africaine


30 juin 2020 : Éditions Clé (Lyon) publie La réconciliation. Ce court livre contient 17 leçons destinées aux lecteurs de culture africaine. Contrairement à notre culture occidentale plus axée sur la culpabilité et l’hédonisme, la culture africaine est basée sur les notions de honte et d’honneur, de peur et de puissance.

Les 17 histoires, tirées de la Bible de façon chronologique présentent pas à pas les vérités nécessaires pour entrer en relation avec Dieu. La présentation est simple et pédagogique, avec des questions de réflexion, des idées force, des illustrations et un verset clé.

C’est un outil pour permettre aux chrétiens africains de comprendre l’Évangile et de le transmettre à leur famille, leurs amis et voisins.

Développé à l’initiative de la mission Encompass World Partners, elles ont été écrites par une équipe comprenant Christine Picq, Bruce et Lisa Triplehorn et Florent Varak. Illustrations de Jean-Noël Ndiba-Gnamandje.

À titre d’exemple nous reproduisons ici la leçon N°13 du livre La réconciliation.


Chapitre 13

Mort à notre place

Le tribunal

Le tribunal a déclaré cet homme coupable. Personne ne voudrait être puni à sa place.

De la même façon, le péché nous condamne à mort. Mais quelque chose d’extraordinaire a eu lieu : quelqu’un est mort à notre place pour que nous n’ayons pas à subir notre jugement. Quelqu’un a pris notre place et a été puni pour ce que nous avons fait.

Vérité clé : Jésus, innocent, meurt comme un criminel pour payer pour notre péché.

Histoire biblique (Luc 23.13-25 ; 32-47)

Information pour comprendre

Les chefs religieux rejettent Jésus parce qu’il refuse leur système religieux de règles et d’œuvres. Pourtant, Jésus est très populaire parmi le peuple à cause de ses miracles et de son enseignement.

Les chefs religieux sont jaloux de sa popularité et décident de le tuer. Ils manipulent le gouvernement romain pour qu’il le crucifie. C’est une des façons les plus cruelles de mettre quelqu’un à mort.

Texte biblique

Pilate rassembla les chefs des prêtres, les magistrats et le peuple et leur dit : « Vous m’avez amené cet homme sous prétexte qu’il excitait le peuple à la révolte. Or, je l’ai interrogé devant vous et je ne l’ai trouvé coupable d’aucun des actes dont vous l’accusez ; Hérode non plus, puisqu’il nous l’a renvoyé. Ainsi cet homme n’a rien fait qui soit digne de mort. Je vais donc le relâcher après l’avoir fait fouetter. »

À chaque fête, il devait leur relâcher un prisonnier. Ils s’écrièrent tous ensemble : « Fais mourir celui-ci et relâche-nous Barabbas. » Cet homme avait été mis en prison pour une émeute qui avait eu lieu dans la ville et pour un meurtre. Pilate leur parla de nouveau dans l’intention de relâcher Jésus, mais ils criaient : « Crucifie-le, crucifie-le ! » Pour la troisième fois, Pilate leur dit : « Quel mal a-t-il fait ? Je n’ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je vais donc le relâcher après l’avoir fait fouetter. » Cependant ils insistaient à grands cris, demandant qu’il soit crucifié, et leurs cris l’emportèrent, avec ceux des chefs des prêtres. Pilate décida de leur accorder ce qu’ils demandaient. Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour émeute et pour meurtre, et qu’ils réclamaient, et il livra Jésus à leur volonté (Luc 23.13-25).

On conduisait aussi deux malfaiteurs qui devaient être mis à mort avec lui. Lorsqu’ils furent arrivés à l’endroit appelé « le Crâne », ils le crucifièrent là ainsi que les deux malfaiteurs, l’un à droite, l’autre à gauche.

Jésus dit : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Ils se partagèrent ses vêtements en tirant au sort. Le peuple se tenait là et regardait. Les magistrats eux-mêmes se moquaient de Jésus avec eux en disant : « Il en a sauvé d’autres ; qu’il se sauve lui-même, s’il est le Messie choisi par Dieu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui ; ils s’approchaient pour lui présenter du vinaigre en disant : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Il y avait au-dessus de lui cette inscription écrite en grec, en latin et en hébreu : « Celui-ci est le roi des Juifs. »

L’un des malfaiteurs crucifiés avec lui l’insultait en disant : « Si tu es le Messie, sauve-toi toi-même, et nous avec toi ! » Mais l’autre le reprenait et disait : « N’as-tu aucune crainte de Dieu, toi qui subis la même condamnation ? Pour nous, ce n’est que justice, puisque nous recevons ce qu’ont mérité nos actes, mais celui-ci n’a rien fait de mal. » Et il dit à Jésus : « Seigneur, souviens-toi de moi quand tu viendras régner. » Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. »

C’était déjà presque midi, et il y eut des ténèbres sur tout le pays jusqu’à trois heures de l’après-midi. Le soleil s’obscurcit et le voile du temple se déchira par le milieu. Jésus s’écria d’une voix forte : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » Après avoir dit ces paroles, il expira.

Voyant ce qui était arrivé, l’officier romain rendit gloire à Dieu en disant : « Certainement, cet homme était juste » (Luc 23.32-47).

Jésus sur la croix

Questions

  • Pouvez-vous raconter cette histoire avec vos propres mots ?
  • Quelles sont les idées principales de cette histoire ?
  • De quoi Jésus était-il accusé ? Était-ce juste ?
  • Comment la manière dont Jésus a souffert a-t-elle affecté les deux brigands ?
  • Quelle est la promesse de Jésus au second brigand ? Le mérite-t-il ?
  • Qu’a conclu le centurion lorsqu’il a vu la manière dont Jésus est mort ?
  • Quels sont les liens entre le sacrifice de Jésus et tout ce que nous avons lu jusqu’ici ?
  • Comment la mort de Jésus nous réconcilie-t-elle avec Dieu ?

Vérité clé : Jésus, innocent, meurt comme un criminel pour payer pour notre péché.

Conclusion

  • Jésus a été injustement accusé de rébellion.
  • Jésus a été mis à mort d’une manière cruelle.
  • L’homme sur la croix et le soldat romain ont tous deux reconnu la nature de Jésus en voyant la manière dont il est mort.
  • Jésus promet la vie éternelle avec lui dans le paradis à tous ceux qui croient en lui.
  • La mort de Christ sur la croix a également payé le prix des nombreux péchés des hommes.
  • La mort honteuse de Jésus permet à notre honneur d’être rétabli.

Verset clé à mémoriser : 1 Pierre 2.24
[Il] a lui-même porté nos péchés dans son corps à la croix afin que, libérés du péché, nous vivions pour la justice. C’est par ses blessures que vous avez été guéris.


couverture  du livre La réconciliation

Découvrez le livre au format papier et ePub sur notre site ou chez votre libraire.

>> Présentation du livre en vidéo de C. Picq.

>> Présentation du livre en vidéo de B. Tripplehorn.

Vous aimez l'article ? Cliquez «J'aime» ou partagez l'article sur un réseau social. Vous nous aidez à le faire connaitre ;)

Auteur de l’article : Éditions Clé

Éditions Clé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *